Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie associative au Pays de Lanouaille en Périgord Vert, tourisme, culture, loisirs, randonnée,activités de pleine nature

Jouer au "petit train"

Selon les générations, certains se reconnaîtront dans les loisirs de leur enfance, dimanche 20 octobre, en venant voir l'exposition de train jouet à la mairie de Lanouaille, à l'occasion du comice agricole. Elle est proposée par le Club des modélistes ferroviaires de Limoges.

DSCN1486-copie-1.JPG

Voici la présentation historique détaillée qu'il en font. Les spécialistes s'y retrouveront.

 

"1900 à 1965, époque où le train était "Le Jouet" le plus populaire et qui supplantait tous les autres jouets pour garçons. Les gamins de l'époque rêvaient devant ces vitrines de grands magasins au moment de Noël en espérant que le Père Noël leur en apporterait un dans sa Hotte.

De 1900 à 1920  c'était l'écartement "I" (échelle 1/32) avec deux marques allemandes dominantes "Märklin" et" Bing", jouets majestueux (les locomotives de 30 cm à 75 cm de long) et sont considérés comme "les plus beaux jouets ", peints ou lithographiés.

A partir de 1920 c'est l'écartement "0" (échelle 1/43) plus petits et aux prix plus abordables. Les marques françaises apparaissent : JEP, HORNBY, LR ou BLZ

Propulsés par un moteur à ressort (train mécanique) ou par un moteur électrique (train électrique) et très rarement "à vapeur vive" (moteur à alcool, comme une machine à vapeur) car trop dangereux (risque de brûlures graves ou d'incendie car les parquets étaient en bois), ces trains en tôle lithographiée étaient à l'échelle 1/32 ème pour les plus anciens et 1/43 ème à partir de 1920. Ils circulaient sur des voies en tôle avec deux ou trois rails suivant qu'ils étaient mécaniques ou électriques. Le troisième rail (central) était isolé des deux autres et fournissait le courant (110 volts au début puis 20 volts, moins dangereux) au moteur par l'intermédiaire d'un frotteur central situé sous la locomotive.

Le réseau de rails, souvent un simple ovale, était installé à même le plancher ou le tapis du salon ou de la pièce principale, le dimanche et l'enfant "jouait au train" en le regardant tourner pendant des heures; parfois un ou deux aiguillages permettaient de varier le parcours ou de faire circuler deux trains à la fois, mais gare aux carambolages.

Les décors se limitaient aux bâtiments en tôle, lampadaires et petits personnages. Point de montagnes, tunnels, décors élaborés et splendides comme c'est le cas actuellement avec le train maquette.

Cette époque merveilleuse du train jouet, conçu pour que les enfants jouent avec et laissent leur imaginaire inventer les histoires de trains (déraillements, carambolages etc..) a disparu brutalement dans le courant des années 60 avec l'apparition du plastique qui permettait de faire des moules très détaillés à prix raisonnable. Ces véritables maquettes en plastique ont fait la joie des adultes qui se sont mis à réaliser des décors très réalistes et faire du maquettisme sophistiqué dans lequel les enfants ne se sont plus reconnus et ont délaissé le train pour d'autres jouets.

Les quelques collectionneurs de ces trains jouets sont les gamins qui ont joué avec dans ces années 50 et qui sont les gardiens de ce patrimoine culturel d'un siècle de suprématie du "train - jouet."

.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos

Tourisme et culture
Voir le profil de catc pays de Lanouaille sur le portail Overblog